Days 345-358: Baja California

Nous sommes maintenant depuis quelques jours, et avec plaisir, de retour en Belgique. Mais il nous reste encore quelques milliers de photos à partager avec vous…

Une fois la mer de Cortés traversée, nous entamons notre dernière ligne droite en Amérique Latine: deux semaines en Baja California dont on entend parler depuis des mois.
Mer turquoise, cactus géants, plages sauvages, pistes sablonneuses ou rocailleuses, dauphins, requins-baleines et baleines grises, le programme qui s’annonce est alléchant mais on sent très vite que nous ne sommes plus qu’à un jet de pierre (presque 2000km tout de même) des Etats-Unis. Nous décidons donc de parcourir cette péninsule en dehors des sentiers battus et touristiques, non pas à la recherche d’authenticité locale (on ne se fait plus d’illusion à ce stade) mais de petits coins de paradis reculés où l’on peut profiter du calme, des couleurs et de la diversité des paysages.

Nous passons les premiers jours sur la baie de La Ventana réputée mondialement pour son vent et où cela envoie du lourd en windsurf! Mais après trois jours face à une mer d’huile, je me fais une raison.. pas de planche à voile, je me rattraperai en surf sur les vagues du pacifique. Quelques pistes plus loin, et après quelques dizaines de minutes sur le bateau de Geraldo, on se retrouve nez à nez avec un « petit » requin baleine d’au moins 8 mètres avec juste nos tubas pour nous défendre et étouffer nos cris. Moment de panique qui se transforme vite en moment inoubliable car heureusement pour nous, seul le plancton l’intéresse!
Les pistes secouent Géraldine mais continuent et nous font rencontrer Martin et Heidi un couple d’autrichiens, un peu stressés à l’idée d’aller plus loin et de traverser quelques dunes avec leur gros pick-up GMC. Pas sur qu’on leur sera d’une grande aide avec notre vieux bus vw, mais cela les rassure de faire la route ensemble et ils sont chaleureux, ce qui ne gâche rien! C’est donc parti pour une traversée épique où dunes, déserts de sel, couchers de soleil et nuits étoilées s’enchainent pour finalement nous amener jusqu’à la Lagune de San Ignacio.
On y restera quelques jours pour observer les baleines grises qui y migrent chaque année depuis l’Alaska pour se reproduire. C’est sur, c’est le meilleur « whale watching tour » qu’on ait pu faire. Elles sont curieuses, joueuses et tentent même parfois de nous mettre à l’eau en bousculant notre barque.

La région des vins dans le nord de la Baja est notre dernière étape avant notre 23ième et ultime passage de frontière mais qui s’avèrera être le plus long et le plus fastidieux! Oui, oui, il y a encore quelques épisodes à venir 😉

 

myvantastic

myvantastic

myvantastic

myvantastic

myvantastic

myvantastic

myvantastic

 


 

 

myvantastic

Don't be selfish... Share on FacebookPin on PinterestEmail this to someoneShare on Tumblr
Chris Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *